Émissions internationales de la Radio tchèque 
2-12-2020, 00:53 UTC
Thèmes
 Par
Litomysl
Par Jaroslava Gissubelova
La ville de Litomysl a un passé glorieux: à la fin du 18ème siècle et dans la première moitié du 19ème, elle a été un important centre du Réveil national tchèque, comme s'appelait le puissant mouvement patriotique visant la renaissance de la langue et de la culture tchèque. En 1994, la ville a fait parler d'elle en accueillant le sommet des sept présidents d'Europe centrale. Mais Litomysl est surtout réputée pour les Festivals internationaux d'opéra portant le nom de Bedrich Smetana.
C'est, en effet, dans la brasserie municipale de Litomysl que le compositeur est né, en 1824. Or, il n'est pas l'unique célèbre originaire de Litomysl. Deux écrivains considérés comme des piliers de la littérature nationale tchèque y ont vécu et créé leurs oeuvres: Alois Jirasek, auteur de romans historiques, et la première illustre femme de lettres tchèque, Bozena Nemcova, dont le roman Babicka -La Grand-mère représente la meilleure prose tchèque du siècle dernier.
Litomysl, situé dans une région légèrement ondulée à 150 kilomètres à l'est de Prague, est une bourgade pittoresque typiquement tchèque avec, pour dominante, le monumental château Renaissance, entouré de la verdure. La ville est célèbre aussi par sa place rectangulaire, dont on admire la variété des façades et frontons conservées dans leur état historique: gothique, renaissance, baroque, classicisme, empire et art nouveau s'y marient dans une beauté créant un relief harmonieux de la ville.
La mention la plus ancienne sur Litomysl figure dans la chronique tchèque de Cosmas, remontant au début du 12ème siècle. La chronique de Cosmas fait mention d'un château fort, construit à la jonction des voies commerciales, reliant la Bohême à la Moravie et aux pieds duquel une agglomération urbaine commençait à se former avant de recevoir, en 1259, par le roi tchèque Premysl Otakar II, le statut et les droits municipaux.
En 1344, le Pape Clément II a fondé à Litomysl un évêché. Depuis la fin du 15ème jusqu'à la moitié du 16ème siècle, Litomysl servait de refuge à une communauté protestante, l'Unité des frères tchèques, continuatrice des idées du réformateur Jan Hus.
En 1567, c'est le chancelier suprême du royaume tchèque, Vratislav de Pernstejn, qui a fait construire un château Renaissance, admirable par sa cour en arcades et par de riches décorations sgraffites sur les murs extérieurs. Vratislav, dit le Splendide, décoré pour ses mérites par le roi espagnol Philippe II de l'ordre de la Toison d'or, a fait construire le château en l'honneur de son épouse espagnole Maria Manrique de Lara, de la famille Mandoza, par l'architecte italien Giovanni Battista Aostali. Catholique ardente, Maria Manrique de Lara s'est mise, aussitôt après la cérémonie nuptiale, à déployer des activités pieuses, pour faire face à "l'indolence religieuse" du milieu tchèque. Avec contribution des jésuites espagnols, elle voulait que les hérétiques tchèques se convertissent à la vraie foi. La ville de Litomysl, nous l'avons dit, a été refuge de l'Union des frères tchèques, une église réformatrice héritière des idées de Hus. Dans sa mission, Maria Manrique de Lara trouvait un réconfort dans la figurine du petit Jésus amené de l'Espagne. Plus tard, sa fille Polyxena a offert en don le petit enfant Jésus de cire, ayant son origine à Séville, aux Carmélites pragoises. Il ne fait pas de doute que le miraculeux enfant Jésus de Prague et la fameuse statuette amenée de Séville à Litomysl sont le seul et même objet.
En parlant du château de Litomysl, on ne peut pas omettre de mentionner le fameux théâtre baroque, avec des éléments originaux de style Renaissance, qui est l'un des trois théâtres de ce genre qui se soient conservés en Europe. Ses 16 décorations de Josef Platzer créent une illusion parfaite des intérieurs d'aristocratie, des maisons bourgeoises ainsi que des salles rustiques.
Parmi d'autres particularités à admirer dans la ville de Litomysl, il y a le célèbre musée appelé Portmoneum, orné au début du siècle par l'écrivain visionnaire et graveur tchèque, Josef Vachal, de fresques bizarres, de visions bibliques et d'apparitions.
La ville tchèque de Litomysl porte des traces italiennes, espagnoles, néerlandaises, autrichiennes et françaises. Par ailleurs, le lis d'argent, figurant dans ses armoiries, y a été introduit par les prémontrés français.
Ces jours-ci, la ville de Litomysl vit à l'heure des préparatifs de la fin de l'année. L'inscription de la ville sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO rehaussera encore le caractère splendide des festivités. La ville accueillera l'an 2000 avec un éclairage tout neuf mais reproduisant le style des lampadaires originaux, et avec une sonorisation de la place centrale permettant le retentissement des tons de la musique de Bedrich Smetana.
Articles correspondants
 11.4.2019 Faits et événements
 23.6.2018 Culture sans frontières
 9.6.2016 Infos
 21.4.2016 A la découverte des cinq meilleurs théâtres historiques de République tchèque
 18.4.2016 Infos
 12.4.2014 Infos
 11.7.2013 Le château de Litomyšl, bijou de la Renaissance italienne où régnaient des mœurs espagnoles
 6.10.2012 Des archéologues découvrent plusieurs tombes d'enfants à Litomyšl
 12.6.2012 Le cœur en cire pour Václav Havel sera exposé à Litomyšl
 11.6.2012 Le cœur en cire pour Václav Havel sera exposé à Litomyšl
 25.10.2009 Les raisons pour lesquelles Litomyšl vaut le coup d’être visité
 30.3.2008 Le petit pré de Litomyšl et le cierge de la Chandeleur à Mohelnice
 20.6.2003 La ville de Litomysl sous le signe de l'opéra et de la danse
 14.10.2001 Une visite de Litomysl
 10.10.2001 Les merveilles de la Bohême orientale
 18.4.2001 Journée du Patrimoine mondial
Tous les articles correspondants