Émissions internationales de la Radio tchèque 
2-12-2020, 01:00 UTC
Thèmes
 Par
La ville de Klatovy
Par Jaroslava Gissubelova
Quelques mots d'abord sur la Sumava: en 1991, elle a été proclamée Parc national. Par sa superficie de plus de 69 000 hectares, ce parc est l'un des plus grands en Europe centrale. Il s'étend le long de la frontière tchéco-allemande, dans le voisinage immédiat du Parc national de la Forêt bavaroise. Les deux parcs forment un ensemble unique, proclamé par l'UNESCO réserve de biosphère et surnommé "toit vert de l'Europe".
Toute la bande limitrophe de la Sumava était autrefois pratiquement isolée du reste du monde, puisque c'était la zone militaire dans laquelle l'homme ne pouvait mettre le pied que sur permission spéciale de la police. La seule chose bénéfique que cette mesure a eue est que la nature y est restée vierge et sauvage, avec multitude d'animaux et de plantes rares. La Sumava est surtout réputée par ses forêts impénétrables, ses tourbières, ses lacs glaciaires, mais aussi par ses sources d'eau minérale et curative. De plus en plus, elle attire des touristes, tant en hiver mais surtout en été. Beaucoup a été fait, ces derniers temps, à leur intention. En premier lieu, le système de transport écologique: cinq lignes d'autobus écologiques desservent les touristes qui ne paient que la moitié du prix, le reste est subventionné par l'Etat. Ensuite, un dense réseau de sentiers touristiques et de cyclotourisme. Le Parc national de la Sumava est bénéficiaire de projets de coopération à travers les frontières, dans le cadre du projet Phare CBS.
La Sumava est jusqu'à nos jours une région où la densité de la population est l'une des plus basses à l'échelle du pays. La ville de Klatovy, qui est une porte de la Sumava et dans laquelle nous vous invitons aujourd'hui, n'a que 76 habitants sur un kilomètre carré. La ville, qui a maintenant plus de 23 000 habitants, est un centre d'administration du district du même nom. Elle est visible de loin par sa dominante, la tour Noire, construite dans les années 1547 - 1557, et par les deux tours blanches de l'église jésuite de la fin du 17ème siècle.
Un peu d'histoire maintenant. La ville de Klatovy a été fondée vers 1260, par le roi Premysl Otakar II, sur un ancien croisement de sentiers marchands qui menaient à Passau et Straubing. Le plan de la ville, avec sa place carrée et son système de blocs de maisons ayant une disposition en échiquier est l'un des exemples les plus mûrs de l'urbanisme du 13ème siècle. Le noyau municipal a été enfermé entre deux ceintures de remparts renforcés par des bastions cylindriques et quadrangulaires et par des fossés profonds. La période entre les 14ème et 16ème siècles a été celle du plus grand épanouissement économique, culturel et politique de Klatovy. La ville figurait parmi les dix villes les plus riches du pays. Au fur et à mesure, elle a acquis une série de droits municipaux: le droit des métiers et du commerce, le privilège des marchés annuels, le privilège de succession en déshérence, et aussi le droit d'exécution...
Klatovy a aussi été une importante ville hussite et en tant que telle, elle jouissait du soutien du roi Georges de Podebrady. C'est sous son règne que l'essor économique et de bâtiment a culminé. De cette époque-là date la construction de la tour Noire, de l'hôtel de ville, de l'église paroissiale et des résidences de patriciens. A la fin du 16ème siècle, la ville est devenue victime de deux grands incendies. A peine s'était-elle remise de leurs conséquences, un nouveau fléau, celui de la guerre de Trente Ans, allait la frapper. La période de la première moitié du 17ème siècle marque un déclin absolu de Klatovy. La ville perd ses nombreuses possessions pendant les confiscations après la bataille de la Montagne Blanche. Ce n'est que la présence des Jésuites, dans la deuxième moitié du 17ème, qui encourage une nouvelle édification de la ville...
La deuxième moitié du 17ème siècle est, en effet, marquée par une activité de construction remarquable. Les Jésuites fondent la superbe église de la Vierge Immaculée avec, au sous-sol, des catacombes, ils construisent le collège de l'Ordre et renouvellent l'église dominicaine Saint-Laurent. On leur doit aussi une remarquable pharmacie avec riche décoration baroque.
Un tournant dans l'histoire de la ville se produit en 1751, lorsque Klatovy devient centre administratif et régional et siège du tribunal. Après 1860, date de l'adoption du diplôme impérial, la ville connaît un essor culturel et social. Plusieurs associations culturelles, mais aussi d'éducation physique et celle de pompiers, sont créées. Le journal local commence à paraître dès 1868. L'année 1882 est celle de la naissance du Musée régional de Klatovy qui devient non seulement une importante institution de recherche, mais aussi un centre du mouvement patriotique de renaissance nationale tchèque.
Depuis 1813, l'histoire des oeillets de Klatovy commence à s'écrire. Leurs semences ont été apportées de la France par le baron Volsansky. Jusqu'à nos jours, la ville de Klatovy est réputée par la culture des oeillets.
Au 19ème siècle, la vente de la toile et la tannerie commencent à se développent à Klatovy. Sous une forme modernisée, ces deux métiers y sont toujours maintenus.
Outre le coeur historique de la ville de Klatovy, ce sont aussi ses environs proches, avec beaucoup de châteaux forts importants, qui méritent d'être visités. Parmi eux, le château de Klenova, celui de Svihov et de Velhartice. Velhartice sont aujourd'hui les ruines d'un château fort gothique avec un pont remarquable, se dressant sur un éperon rocheux surplombé par la rivière Ostruzna. Le château a été terminé en 1318. Dès 1440, il a servi de dépôt, pendant six ans, des joyaux de la couronne de Bohême. Depuis 1992, des travaux de reconstruction sont menés à Velhartice, grâce auxquels on a réussi à sauver la tour principale, gravement endommagée en 1836. On a réussi également à sauver une ancienne brasserie, aux pieds du château. Les touristes viennent nombreux à Velhartice, puisque sa visite est conçue dans l'esprit des jeux de la période Renaissance et des idées du philosophe et penseur Tomas Stitny. Ainsi, on peut y jouer aux cartes historiques provenant de 1513, aux échecs, jeter les dés, jouer aux quilles... L'atmosphère médiévale chargée de la philosophie de jeu attire au château surtout les familles avec enfants.
Articles correspondants
 27.10.2012 Tensions sociales : 500 personnes ont manifesté à Klatovy
 17.3.2012 Week-end portes ouvertes au Musée du service des eaux
 6.8.2000 Une visite de la ville de Klatovy