Émissions internationales de la Radio tchèque 
2-12-2020, 00:07 UTC
Thèmes
 Par
Jicin
Par Astrid Hofmanova
Aujourd'hui, je voudrais vous conduire à Jicin, ville située en plein centre du Paradis de Bohême. Chaque année en septembre, Jicin se transforme en ville des contes de fées. Il s'agit d'un festival d'une semaine pendant lequel ne sont en vigueur que les lois des contes de fées: tout le monde doit rire pendant toute la semaine, il est interdit de fumer, de donner les devoirs aux enfants à la maison et les mauvaises notes à l'école... Je vous invite donc à un rendez-vous avec des princes, princesses, rois et reines, dragons, sorciers et ondins que vous pouvez croiser dans la ville de Jicin du 13 au 19 septembre.
S'étendant au sud de l'actuel noyau urbain, Jicin n'était au début qu'une petite colonie au pied du château fort de Velis. Vers 1300, elle fut élevée au rang de ville. Plus tard, la construction de la ville se poursuivit dans un endroit plus propice, sur une plaine surélevée, que contourne la rivière Cidlina au sud et à l'ouest. Les fortifications munies de bastions semi-circulaires se sont conservées jusqu'à nos jours par section tout autour de la ville. Des portes, il ne s'est conservé que celle de Valdicka qui a la forme d'une haute tour prismatique. Construite originairement en style Renaissance, elle fut complétée ultérieurement par un étage avec un partour empruntant très tôt une allure baroque. Le toit pyramidal au mouvement svelte caractéristique date de 1840.
Des constructions maçonnées surgirent notamment à la suite d'un grand incendie en 1572. Après la bataille de la Montagne Blanche, le domaine passa aux mains d'Albrecht de Wallenstein qui tenta de donner à Jicin une apparence toute nouvelle pour que la ville pût remplir la fonction de centre administratif de ses possessions au nord-est de la Bohême. D'importants travaux de constructions permirent à la ville de s'élargir considérablement, surtout en direction est. Bien que le projet de Wallenstein prévoyant l'édification de huit blocs de bâtiments comme partie intégrante des nouvelles fortifications, ne fût réalisé que partiellement, il va sans dire que Jicin subit, sous la domination de ce militaire, une série de transformations majeures. Le château fut l'objet d'une vaste reconstruction pour devenir la résidence représentative de la cour du duc. Les jésuites édifièrent un lycée avec un collège près de l'ancienne église paroissiale.
Dans la seconde moitié du XIXe siècle, la ville poursuivit son extension notamment dans le faubourg Valdické, où de nombreux édifices remarquables firent apparition.
Visitons maintenant les monuments historiques les plus intéressants de la ville de Jicin. Le château tout d'abord. La partie nord-ouest de l'actuel édifice a conservé l'aspect original Renaissance du château. Le bâtiment ayant été peu à peu agrandi et remanié, les dernières modifications s'effectuèrent dans le style classique. Le château est un édifice monumental enfermant deux cours rectangulaires en arcades. Une vaste ferme qui se termine par des écuries d'origine est annexée au château en direction opposée de la place. La façade orientée vers la place comporte deux étages aux arcades continues qui se marient harmonieusement avec les autres parties de la place. Deux passages sous les arcades donnent sur la cour, les angles du château sont élargis avec des encorbellements. La salle principale se trouve à l'étage de l'aile frontale. L'aile est du château abrite actuellement le musée de district, une partie des écuries fut aménagée pour recevoir la galerie de district consacrée à l'art tchèque du XXe siècle. Le jardin s'étendant derrière le château et dessiné à l'origine en terasses fut transformé en parc municipal.
Parmi les monuments historiques que je vous propose de visiter à Jicin, il y a aussi l'église Saint-Jacques-Le-Majeur se dressant à l'angle sud-est de la place. Construite dans les années 1627-1634 sur le plan d'une croix grecque, elle présente un presbyterium semi-circulaire, une sacristie sud et une chapelle nord. La façade monumentale à trois axes date de l'époque postérieure et relève du style néo-classique. L'intérieur est segmenté par des pilastres, l'espace centrale est voûté par une coupole plate, les branches d'une croix se situent sous une voûte en berceau. L'architecture de la voûte peinte de manière illusoire est réalisée en style baroque culminant. Le mobilier revêt une allure baroque tardif. L'église Saint-Jacques-Le-Majeur représente un ouvrage remarquable renouant avec l'architecture maniériste italienne. Jadis un pont reliait l'église aux chambres du château.
Sur la place Wallenstein, nous pouvons admirer la fontaine du couronnement construite dans le style Empire qui date de 1836. A son proximité, il y a la mairie et, au coin opposé, la porte Valdicka. La construction que nous ne pouvons pas manquer à Jicin - la loge Wallenstein située au bout d'une allée formée à l'origine de tilleuls sur une longueur de presque quatre kilomètres qui mène de Jicin à Valdice. C'est une construction puissante érigée par les architectes de Wallenstein après 1630. La décoration de l'édifice, qui est analogue à la salla terrena du palais Wallenstein à Prague, est restée inachevée. A l'arrière, trois pièces avec des plafonds en stuc sont attenantes à la loge.
Mais revenons encore au festival. Nous le devons avant tout à un groupe de gens, amateurs de l'oeuvre de Josef Stefan Kubin, natif de Jicin, plaisantin et auteur des contes bleus, qui ont eu cette idée d'organiser le festival. Pendant celui-ci, la ville dispose de tout ce que l'âme d'enfant peut rêver. Les habitants de la ville publient le journal de contes de fées qui paraît quotidiennement, au cours du festival. A l'école, les instituteurs et leurs élèves mettent en pratique que la rigolade fait partie de l'enseignement et qu'elle ne compromet pas l'autorité. C'est une étrange infection qu'attrappe la ville chaque année. L'infection de la compréhension humaine, de l'amitié et de la joie infantile se propage jusqu'à toute l'année, car les bons amis ne sont pas copains pendant une semaine seulement. N'êtes-vous pas tentés de venir à Jicin vous contaminer?
Articles correspondants
 19.4.2017 Faits et événements
 19.4.2017 Infos
 7.7.2016 Pays du tourisme
 6.8.2011 Rassemblement de voitures de collection d’avant 1918
 8.4.2010 Lancement d’un nouveau projet de restauration du patrimoine juif
 30.9.2007 Les mystères des environs de Jicin
 11.9.2006 Des monuments historiques fermés s'ouvrent exceptionnellement aux visiteurs
 18.7.2004 Vacances en Bohême centrale
 13.4.2003 Le Paradis de Bohême
 9.9.2002 A Jicin, on croit à l'univers merveilleux