Émissions internationales de la Radio tchèque 
11-8-2020, 16:32 UTC
[01.01.2013 20:30 UTC] Více autorů
Dans son dernier discours du Nouvel an, le président tchèque revient sur ses dix dernières années de mandat et annonce une amnistie partielle

Dans son dernier discours du Nouvel an, le président tchèque Vaclav Klaus est revenu sur ses dix dernières années de mandat à la tête du pays. Selon lui, l'économie tchèque a connu une croissance significative pendant cette période. Il a traditionnellement vivement critiqué l'Union européenne qu'il considère comme un frein à l'économie. Le président Klaus, dont le second mandat arrive à échéance en mars s'est également élevé contre l'humeur apathique de l'opinion publique tchèque, due selon lui au malaise de la scène politique actuelle, et contre ce qu'il considère comme une opposition politique inadéquate.

A l'occasion des 20 ans de la séparation de la Tchécoslovaquie, il a annoncé une amnistie partielle, prenant effet dès le 2 janvier, concernant certains délits dont la peine n'a pas été encore exécutée et stoppant certaines procédures judiciaires en cours. Les personnes ayant été condamnées à des peines de prison d'un an ou de moins d'un an seront ainsi libérées de prison. Les prisonniers âgés de plus de 75 ans et ayant été condamné à des peines de moins de 10 ans de prison bénéficieront également de cette grâce présidentielle. Quelque 6 000 personnes pourraient être concernées par l'amnistie.