Émissions internationales de la Radio tchèque 
13-12-2019, 21:31 UTC
Résultats du concours de Radio Prague
 




Résultats du Grand concours 2004 de Radio Prague:

358 auditeurs de Radio Prague ont participé au concours. Il suffisait, tout simplement, de répondre à la question :

Par quoi avez-vous été le plus intéressé dans la musique tchèque et pourquoi ?

Le grand vainqueur du concours 2004 de Radio Prague, après le tirage au sort, est Helmut Matt d'Allemand. Vous pouvez lire sa participation, tout comme les participations des autres finalistes, sur ce site. Le vainqueur a remporté un séjour d'une semaine, voyage compris, en République tchèque.

Le séjour d'une semaine est offert par l'hôtel Adria Praha - foyer au coeur de la ville dorée, et le voyage aller-retour en avion par Lignes aériennes tchèques, Czech Airlines - à bord de leurs appareils comme chez vous. Les auteurs des autres participations retenues recevront des cadeaux de v aleur.

Cliquez ici pour des détails sur le concours 2004 de Radio Prague.


Vainqueur:

Helmut Matt, Allemagne


Chers amis de Radio Prague, Par quoi ai-je été le plus intéressé dans la musique tchèque ? Voilà une question à laquelle je ne peux répondre sans dresser une liste entière d'oeuvres musicales dans laquelle seraient placés l'oeuvre symphonique, les danses slaves ou le remarquable Concerto pour violoncelle d'Antonin Dvorak. Jenufa de Janacek ou sa fascinante Messe glagolitique appartiennent également aux grandes réalisations de la musique tchèque. Toutefois, je ne veux pas ennuyer le lecteur avec une liste trop longue.

Alors quelle oeuvre d'un compositeur tchèque m'a le plus impressionné ?

Bedrich Smetana Je ne peux naturellement pas répondre à cette question sans également la justifier. Mais puisque je dois bien me décider à en choisir une, ce sera « La Vltava », tirée du cycle « Ma patrie » de Smetana. Je tiens à souligner ici que j'ai effectué ce choix difficile sans pour autant manquer de respect à l'oeuvre de Dvorak, dont les neuf symphonies, son Concerto pour violoncelle ou ses flamboyantes Danses slaves auraient mérité de figurer parmi les favoris.
Nombre de lecteurs vont mettre en doute ma franchise : comment peut-on placer sur la première marche de l'Olympe musical tchèque un si « petit » et si « simple » morceau tout en mentionnant le reste de l'oeuvre de Smetana, de plus grande envergure, et en faisant l'impasse sur les autres compositeurs ? Difficilement, je le concède. Néanmoins, j'ai fait mon choix, et je tiens à le confirmer. « La Vltava » de Smetana est la première oeuvre d'un compositeur tchèque que j'ai jamais entendue. Je me souviens encore très bien lorsque, dans mes jeunes années, sans connaître encore la dimension de l'oeuvre complète, je fus envoûté par cette mélodie magique, qui m'a bouleversé et dont la beauté musicale m'a inspiré le respect. Seules la Flûte enchantée, la 9ème symphonie de Beethoven et Parsifal de Wagner m'ont procuré des sensations similaires, bien des années après en ce qui concerne ce dernier. Je pense également que ce n'est pas un hasard s'il existe aussi peu d'oeuvres dans le monde qui soient aussi connues et aimées que l'est celle de Smetana.

Vltava Aujourd'hui encore, trois décennies après cette extraordinaire rencontre, j'aime la mélodie exceptionnelle de cette oeuvre populaire et pleine d'amour. Il existe sûrement peu de gens qui ne connaissent pas « La Vltava ». Cette oeuvre mérite pourtant d'être présentée en détail. Par le biais d'images musicales, elle décrit de manière fine, sensible et douce le cours de la Vltava, la rivière de la patrie bohémienne du compositeur. Des doux ruisseaux dont elle prend sa source, la rivière entame son cours, accompagnée de cuivres et de bois, qui rendent compte des mouvements de vagues bruissantes. Le thème continue, de plus en plus puissant, les violons et les instruments à vent suivant le cours d'eau à travers la chère Bohême. En chemin vers la belle Prague, La Vltava est témoin de nombreuses scènes et événements, évoqués par de merveilleuses mélodies pastorales. On entend notamment le cor d'une chasse ou la fête d'un mariage paysan. La description musicale d'une nuit étoilée en fond alors que plongent les nymphes comme dans un conte de fées est particulièrement envoûtante. La rivière suit son cours à la vitesse du courant pour atteindre le lieu de sa principale destination : la ville de Prague. La mélodie vltavine résonne alors en dièse éclatant de manière exceptionnelle lorsqu'est atteinte la « ville dorée » et son agglomération au milieu de laquelle coule la Vltava, plus calme, plus large et plus fière. Le thème de Visehrad tiré du même cycle et écrit dans les mêmes tons renforce le sentiment profond de la fierté nationale dont est imprégnée l'oeuvre.

La Vltava est l'expression d'un mouvement musical que l'on peut définir par « musique nationale ». Elle incarne l'éveil de la conscience nationale du peuple tchèque après un siècle d'occupation habsbourgeoise. La belle mélodie et le caractère populaire de l'oeuvre me fascinent. Comme les autres parties du cycle « Ma patrie », « la Vltava » témoigne de la fierté et de la profonde relation entre l'artiste et sa patrie tchèque. C'est encore plus flagrant lorsque retentissent les éclatantes festivités à l'arrivée à Prague.

« La Vltava » est pour moi en même temps l'incarnation de la musique de Bohême et l'expression du génie tchèque. Les raisons de mon choix après quelques tergiversations et hésitations sont donc maintenant claires pour vous, cher lecteur de ces lignes.

Helmut Matt
Herbolzheim, 4 avril 2004




Finalistes:

Rechatin Bernard, Villefranche sur Saone, France
Corolleur Valérie, Douarnenez, France
Sergi Giovanni, Messina, Italie
Djelali Lahouari, Oran, Algérie
Alt Jean Francois, Agen, France
Minouflet Michel, Cergy-Pontoise, France
Belhomme Michel, Le Crest, France
Bekkai Jamila, Marakesh, Maroc
Pablo de Partearroyo, Madrid, Espagne
Augustin Jacques, Rosny Sous Bois, France

Les réponses de compétiteurs





L'Hôtel Adria


L'Hôtel Adria


L'Hôtel Adria


L'Hôtel Adria


L'Hôtel Adria