Émissions internationales de la Radio tchèque 
9-8-2020, 21:10 UTC
Elections présidentielles 2003
  Le système électoral des présidentielles

Le système électoral des présidentielles est assez compliqué. La Constitution tchèque ordonne un scrutin à trois tours. Si ces trois tours n'aboutissent à aucun résultat, les élections se répètent.

Premier tour

Le Président est élu au premier tour, dans le cas où il obtient la majorité absolue des voix des députés (101 voix sur 200) et des sénateurs (41 voix sur 81). On ne fait pas le total des voix des deux chambres; les candidats doivent obtenir la majorité absolue à la Chambre comme au Sénat.

Si le premier tour ne fait pas ressortir un vainqueur, le candidat ayant obtenu le plus de voix à la Chambre et le candidat ayant obtenu le plus de voix au Sénat se rencontrent au second tour. Ce dernier doit avoir lieu dans les quatorze jours suivants.

Deuxième tour

Le candidat, qui obtient la majorité absolue des voix des députés et des sénateurs, est le vainqueur du second tour.

Troisième tour

Un troisième tour a lieu, dans le cas où aucun candidat n'obtient pas la majorité absolue des voix des membres des deux chambres du Parlement. Deux candidats peuvent se présenter au troisième tour. Le candidat, qui obtient la majorité des voix de tous les députés et sénateurs présents, est élu président de la République. Si le troisième tour ne dégage aucun vainqueur, toute la procédure se répète depuis le premier tour.

Changement du mode de scrutin ?

Ces derniers mois, certains représentants des partis politiques se prononcent pour l'institution du suffrage universel pour les présidentielles. Il semble que le chef de l'Etat pourrait être élu par les députés et les sénateurs pour la dernière fois. D'après la composition et la répartition des forces politiques au Parlement, il est probable que les deux chambres ne parviendront pas à un consensus sur la personne du président de la République. La République tchèque pourrait donc vivre une période de transition, sans chef d'Etat, pendant laquelle le Parlement voterait une loi constitutionnelle sur l'élection présidentielle au suffrage universel. Aujourd'hui, il est presque certain que le futur président de la République sera élu par les citoyens.

| Retour |