Émissions internationales de la Radio tchèque 
15-12-2018, 14:29 UTC
Radio Prague - 65 ans
  A pleins gaz

Au début de l'année 1937, un schéma des émissions en ondes courtes, qualifiées encore, à l'époque, d'essais, apparut, pour la première fois, dans l'hebdomadaire des programmes du Radiojournal. Dans le tableau, les émissions étaient divisées en « bandes européenne et américaine ». Toutefois, on avait l'habitude de dire les « émissions pour l'Amérique » ou bien « émissions pour l'Europe ». Les émissions pour l'Amérique étaient diffusées le mardi et le vendredi, de 1 à 3 heures du matin, sur l'onde de 25.34 m, les émissions pour l'Europe, quotidiennement, de 20h25 à 22h30 sur l'onde de 31.41 m. Le tableau confirme que les émissions comprenaient, aussi, des programmes repris dans les émissions « du pays ». Il est à noter que le tableau indique, également, d'autres stations de radio européennes diffusant en ondes courtes : Bruxelles, Copenhague, Moscou, Oslo et Vienne.

En mai 1937, l'émetteur ondes courtes de Pod brady passa d'un fonctionnement d'essai à un fonctionnement régulier. Ce fut avant cette date, déjà, qu'on décida des émissions pour le Proche et le Moyen-Orient (quotidiennement de 13h55 à 16h).

L'hebdomadaire Radiojournal, janvier 1937 En mai 1937, l'émetteur ondes courtes de Pod brady passa d'un fonctionnement d'essai à un fonctionnement régulier. Ce fut avant cette date, déjà, qu'on décida des émissions pour le Proche et le Moyen-Orient (quotidiennement de 13h55 à 16h). Les informations représentaient une partie importante des émissions vers l'étranger. La lecture de l'hebdomadaire du Radiojournal fait apparaître, que dans les émissions vers l'Amérique, les informations duraient dix minutes et que, en dehors du tchèque/slovaque et de l'anglais, elles étaient diffusées, une fois par semaine, en ruthin et, avant la fin de l'an 1937, également en espagnol. Dans les émissions vers l'Europe, les informations duraient cinq minutes et étaient diffusées en tchèque/slovaque, en anglais, allemand et français, occasionnellement, aussi, en certaines autres langues, par exemple en russe, italien, flamand ou en roumain. Le tchèque demeura la principale langue de diffusion des programmes parlés. Toutefois, les conférences furent diffusées, aussi, en anglais, allemand et français. Des étrangers participaient à leur production et à leur présentation - tout comme dans le cas des bulletins d'informations.

Bozena Danesová , mariée Trojanová, travaillait à la section des émissions en ondes courtes, depuis 1937 : « C'est sur la base d'un concours que j'ai pu travailler pour les émissions en ondes courtes. C'était les débuts d'une petite section et, bientôt, j'ai travaillé comme speakerine. Je présentais en allemand, anglais, français, tchèque et, plus tard, en espagnol. Je suis née à Vienne, ce qui fait que je connais l'allemand. Les autres langues, je les ai apprises. Je diffusais en particulier vers l'Asie et l'Extrême- Orient. Nous invitions les auditeurs à nous écrire quelle était l'audibilité de nos programmes et ce qu'ils auraient aimé entendre. Nous recevions des centaines de lettres avec des demandes très diverses. Certains auditeurs voulaient, par exemple, que nous leur envoyions nos photographies. Nous répondions par écrit, ainsi que dans nos pro grammes, dans le cadre des dites Boîtes aux lettres. Chaque speaker s'occupait d'une Boîte aux lettres, selon la région vers laquelle il diffusait. Moi, je la diffusais le samedi, on l'appelait Mailbag ».

Une instruction du chef des émissions en ondes courtes, Bohuslav Tvrdy, témoigne de ce qu'une grande importance fut attribuée au travail avec les auditeurs. « Le but des Boîtes aux lettres consiste à obtenir un contact intime avec nos auditeurs de l'étranger, à acquérir des sympathies pour notre Etat. Toute politique, dans ces programmes, est inadmissible. Propagez-les, souvent, dès que le moment se présente, par des annonces. Que les speakers américains propagent aussi la boîte aux lettres anglaise. Je demande aux speakers un travail créateur - plus de goût et de finesse, plus de succès ! »

Pendant l'année 1937, Radio Prague a reçu 14 000 lettres. Les deux tiers d'entre elles provenaient d'auditeurs de langue anglaise. Le reste du courrier venait de tous les coins du monde. Néanmoins, ce sont les lettres des originaires de Tchécoslovaquie provenant de l'Amérique du nord, qui prédominaient. Le « Coin des compatriotes », rubrique consacrée aux compatriotes des Etats-Unis, y joua un grand rôle. Les concours d'auditeurs, dont les gagnants recevaient de la Radiodiffusion tchécoslovaque de menus cadeaux, étaient aussi des plus populaires.


[ Retour à la page d'accueil ]   [ >>> ]