Émissions internationales de la Radio tchèque 
9-8-2020, 21:18 UTC
Thèmes
 Par

Jörg Teuschl d’Emil Zátopek ...
Le sportif tchèque qui m’a fait la plus forte impression même à un âge avancé est Emil Zátopek. Pourquoi ?
Lorsque j’étais encore petit garçon, ce n’est que plusieurs semaines après les Jeux olympiques d’Helsinki en 1952 que nous avons enfin pu voir au cinéma de notre village les images de ses formidables courses et exploits. Le héros que nous admirions était Emil Zátopek qu’ils surnommaient la « Locomotive de Prague ». Cela nous plaisait beaucoup de voir comment, le visage grimaçant de douleur et la langue pendue, il dépassait tous ses adversaires et comme chaque coureur essayait de gagner en faisant des grimaces semblables à celles de Zátopek. Cela s’est aussi répété les jours suivants et les spectateurs adultes au cinéma s’en amusaient beaucoup. Jamais pourtant je n’aurais alors pensé que je verrai un jour ce prodigieux coureur à pied vivant et que je pourrai admirer ses performances.
Cela s’est passé trois ans plus tard lors de l’inauguration du stade de Karlsruhe. Différentes épreuves d’athlétisme avaient été organisées à cette occasion. La grande vedette en était Emil Zátopek qui remporta souverainement la course de fond.
La récompense pour le vainqueur était une mobylette du modèle le plus récent. Le célèbre sportif ne savait pas précisément comment fonctionnait cette nouveauté technique et les organisateurs se chargèrent donc de lui montrer. Notre idole entame ensuite un tour d’honneur sous les acclamations du public. Aujourd’hui encore je ne sais pas si Zátopek ne savait pas ou ne voulait pas s’arrêter. Quoiqu’il en soit, les tours de piste succédèrent aux tours de piste et le stade l’acclamait toujours plus jusqu’à ce qu’on envoie de l’aide pour arrêter le coureur qui ne s’arrêtait plus de tourner. Il fallait en effet respecter le programme des épreuves.
Comme le dit le proverbe « beaucoup de chiens, c’est la mort du lièvre » et on parvint donc à arrêter Emil Zátopek. Sous les applaudissements et les hourras d’environ 50 000 personnes, on emmena le sympathique coureur espiègle hors de la piste.
Je n’oublierai jamais Emil Zátopek, ses succès grandioses et cette magnifique histoire de Karlsruhe. Je continue de lui porter une grande estime et d’admirer ses talents de coureur et l’immense modestie qui caractérise le champion.